RITA & DOMINIQUE GARZONIO

RITA & DOMINIQUE GARZONIO

----------------- Manager ------------------

+32(0)475914482 / +32(0)10870522 / +351 926850432

info@zenrd.eu

Circle Image

Notre histoire

Acte 1 : I had a dream.

 

C’est au cœur de la campagne de Libramont, à deux pas de la ville et de ses commodités, que Dominique et moi vivions, dans cette maison érigée de ses mains.

Endroit de rêve.

Métiers de rêve aussi… Dominique travaillait à Marche, en tant qu’informaticien au sein d’une entreprise véhiculant les valeurs familiales lui convenant parfaitement, le poussant d’ailleurs à espérer d’y œuvrer jusqu’à sa pension. Tandis que de mon côté, je veillais au bien-être de mes hôtes que j’accueillais chez moi, en chambres d’hôtes ou dans mon gîte.

Bref, nous vivions un véritable rêve…

 

Acte 2 : This is the end.

 

Malheureusement, l’adage « Toutes les bonnes choses ont une fin » nous a saisis de plein fouet lorsque la commune de Libramont a décidé de s’étendre et donc, de transformer notre décor champêtre et forestier en un quartier allant peupler jusqu’à 1350 habitants supplémentaires. Changement de décor radical donc…

La fuite étant notre seule solution, nous avons décidé, malgré nos cinquante ans, de tout quitter afin de recouvrer cette vie calme que nous avions connue jusque-là. Notre besoin impérieux d’espace et de liberté impliquait que nous retrouvions une propriété tout aussi spacieuse. Ce qui du point de vue financier n’était pas une mince affaire, dans la mesure où ni Dominique ni moi n’appartenions à une famille noble et étions encore moins rentiers.

 

Acte 3 : On dirait le Sud.

 

Décision fut prise de nous évader vers le Sud que nous avons appris à connaître à travers de nombreux voyages.

De découverte en découverte, notre cœur s’est définitivement arrêté de battre au Portugal où nous avons choisi de nous établir définitivement. Que ce soit la chaleur humaine de ses habitants, ses paysages aux contrées vertes et spacieuses, ces espaces dénués de toute habitation à perte de vue, tout dans ce pays nous a conquis.

C’est dans le village d’Andorinha, situé dans la région d’Oliveira do Hospital que nous avons déniché notre nouvel Eden. Comprenez-nous : une bâtisse jolie comme un cœur perdue au beau milieu d’un terrain immense parsemé d’oliviers et entouré de bois…

Que demander de plus ?

 

Acte 4 : Et après ?

 

De la contemplation et des rêves de grands espaces encore plein la tête, qu’elle ne fut pas notre surprise à notre retour en Belgique d’apprendre que la société dans laquelle travaillait Dominique cédait ses parts à une multinationale impersonnelle.

Adieu intégrité et valeurs morales.

Bonjour profit et rentabilité à tout prix.

La perspective de changer de profession se profila, à l’instar de la difficulté d’en retrouver un autre. Ajoutez à cela une dimension non négligeable liée à l’âge : cinquante ans, ce n’est pas rien, en particulier dans le monde du travail.

Pour ma part, il était impensable d’envisager d’être à nouveau sous la gouverne d’un patron après être restée autonome si longtemps.

La rencontre avec Forever via Paule, une amie de ma fille, a changé considérablement notre vie.

Une façon de travailler mettant principalement l’accent sur le coaching et l’encadrement d’une équipe plutôt que sur la vente.

Une société possédant un esprit intègre où chaque travailleur de la chaîne de production perçoit un salaire juste et équitable.

Sans omettre un atout indispensable : la garantie qu’aucun des produits vendus ne soit testé sur les animaux.
D’autres portes s’ouvraient à moi, à nous et un nouvel avenir se traçait !
 

Acte 5 : L’essentiel est le chemin…

 

D’aventure en aventure, de formation en formation, d’erreur en erreur…

Que de labeurs pour en arriver à ce que nous sommes aujourd’hui.

Que de chemin parcouru.

À ce jour, je peux pratiquement crier victoire et pour cause : j’appartiens à une belle équipe avec qui travailler se révèle être un plaisir de tous les jours et possède une vie sociale extrêmement riche et épanouissante.

Depuis peu, nous habitons le même bâtiment avec notre fille et nos petits-enfants, bien que nous avons acheté en commun. Nous pouvons désormais jouir de leur présence et participer aux tâches quotidiennes pouvant passer pour anodines aux yeux de certains, mais qui pour nous comprend une tout autre dimension : aller chercher les petits à la sortie de l’école, les conduire à des activités extrascolaires, regarder un film ensemble, préparer un gâteau, jouer aux Legos... et j’en passe!

Grâce à ma nouvelle indépendance professionnelle, je peux ajuster mon temps de travail à ma guise et me consacrer à mes tâches où et quand bon me semble…

 

Dernier acte : Et le rêve se poursuit…

 

Actuellement, nous bénéficions des nombreux congés dont dispose Dominique, durant lesquels nous nous rendons au Portugal. À raison de deux mois et demi par ans, qui l’aurait cru ? Aussi, d’ici deux ans, mon mari souhaiterait démissionner, et ce, pour la plus belle des activités : vivre dans notre nouvelle maison-paradis… Au Portugal !

 

QUE FERIEZ-VOUS SI VOUS AVIEZ PLUS DE TEMPS LIBRE ?
VOTRE AVENIR COMMENCE ICI.